Seulement sur ton tel
pour l'instant


On te pousse à toujours nous avoir près de toi.

Message: L'année derniere on a davantage mis l'ordi en avant, cette machine deplaissante remplie de boutons. Prends ton portable, on veut sortir, avec toi, avec nous, du coup on a décidé que pour une certaine periode nous experimenterons la mise en ligne uniquement sur smart mobile.
Avec toujours autant d'articles, poémes, idées, cette fois directement visibles de votre main, café, parc, metro préferé ou du fin fond de votre couette.
rdv aux buttes, rdv au canal, rdv sous ta couette.



AJOUTE TON EMAIL

À deux doigts du spam!



Tu veux nous parler ?

mauvaiscontact@gmail.com
ou messenger

« Gros Tumblr de Brute »: le charme de la France de PMU

Dans un monde où tout est ultra esthétisé et standardisé, on retrouve des mecs du fin fond du Jura et provenant d’autres villes qui on fait un tumblr plus proche de l’ambiance néon d’un supermarché en hiver que d’un festival cosy-festif-estival genre les Inrocks version pop sponsorisé par Red Bull.

 

Gros Tumblr de Brute ça sent la poussière, la clope froide, le parking vide et pourtant, au final on s’y retrouve.

Qui n’a jamais passé une soirée à l’arrache dans la rue à l’époque du lycée, nul part où aller, fumer du shit une bouteille de Label 5 à la main?

Voilà, en fait, ça sent la France

Mais la vraie France, celle du PMU du bourg. On retrouve dans ce « blog photo » une multitude d’images aux thèmes plus ou moins aléatoires, mais dans une esthétique commune (ou non).

Une mélancolie latente, une joie certaine et aussi de l’humour quand même, car il faut bien rigoler.

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà, Gros Tumblr de Brute c’est une vingtaine de personnes qui tournent autour de cette vision nihiliste positive.

 

Après, ils font aussi de la musique qui colle parfaitement à leur image.

Deux albums.

Le premier s’appelle « Ces fils de putes de l’hémicycle » : une batterie, un synthé, de l’impro, des paroles grossières et drôles.

Là aussi, ça rappelle une bonne soirée, bières vides sur la table, cendriers pleins et improvisation amicale. Super.

 

Y’a un autre album aussi « CD pour médiathèque ».

Là, l’impro va encore plus loin : boite à rythme, synthés à deux balles et lecture. Moquette de médiathèque bleue avec odeur boisée, sous le regard attentif d’un bibliothécaire quarantenaire, célibataire et dépressif.

 

 

Voilà, en fait, dans la vie, parfois il faut se faire du mal en regardant leurs photos et en écoutant leur musique, parce que c’est ça la vie : celle de l’attente à un arrêt de bus dans une ville moyenne.

 

Roger Rigeubon.


Art . Sonotone . Vie à la ferme

« Gros Tumblr de Brute »: le charme de la France de PMU

Par mauvais

Fév 2018


Vu sur