Qui sommes-nous ?
Instagram
Facebook
Mail nous

Interview : le kaléidoscope Moutarde & Miel.

Moutarde et Miel remettent le couvert avec leur mini-album « Surprise », sorti le 9 avril. “L’oiseau de nuit” & “le Brasier”, leurs derniers titres dévoilés, nous bercent de leur verbe langoureux et onirique. L’occasion de discuter avec eux de leurs personnages, de transformation et d’esthétique. Leurs réponses pimentées et espiègles nous ont remuées.

Attention public sensible, cette interview est sponsorisée par le lobby Mylène Farmerien.

MauvaisMagazine : Comment décrire Moutarde et Miel ?

M&M : Moutarde et Miel a le goût pour les associations de genres un peu douteuses avec en ce moment une affection particulière pour le R’N’B français qui en est déjà une en soit…

MM : Quels sont les personnages que vous mettez en scène ?

M&M : Moutarde et Miel sont semblables à deux clowns tristes qui s’amusent à jouer le rôle de personnages plus pathétiques qu’eux même. Parmi eux, on retrouve la cancre la Luge – un crooner un peu rincé dit Bob Mac lean et son double maléfique Bob Carne – Muette Samson – l’oiseau de nuit et d’autres… Les chansons que l’on fait sont généralement issues d’anecdotes de ces personnages à des moments clefs de leur vie.

MM : Souhaiteriez-vous étendre vos personnages scéniques à la vie de tous les jours ?

M&M : Non.

MM : « La Transfiguration définit un changement d’apparence corporelle de Jésus pendant quelques instants de sa vie terrestre, pour révéler sa nature divine à trois disciples. » Dans cet esprit, les personnages que vous incarnez sont-ils une incarnation idéalisée, ou vous permettent-ils de purger une forme de catharsis ?

M&M : Je précise avant de répondre que je dois un peu éponger Wikipedia pour comprendre la question. Je découvre le mot Catharsis qui ressemble pas mal à ce qu’on fait ! Je crois que l’on aime créer de nouveaux archétypes qui correspondent davantage au monde tel que nous le connaissons : ce monde est souvent paradoxal, on y transpose des notions bêtes comme le bien et le mal dans des situations plus crédibles à nos yeux. C’est de ces ambiguïtés universelles que sont faits nos personnages.

MM : Quelle chimère parfaite aimeriez-vous incarner ?

M&M : Muette Samson, celle qui s’est trop souvent tue, est certainement le personnage le plus pur de notre répertoire. Bob Carne pense qu’elle est l’incarnation contraire de son péché d’arrogance. Cette chimère est incarnée par La Luge à qui ce personnage colle tout à fait.

MM : Vos personnages me font penser à Olivier de Sagazan. Cet artiste crée des performances autour de masques d’argile qu’il détruit et remodèle, dont l’esthétique me rappelle vos mises en scènes visuelles. Quelles sont vos influences et inspirations ?

M&M : Sans mentir, Bob regarde beaucoup de blockbuster et La Luge a mangé beaucoup de télé petite… Néanmoins, on est assez friand de l’usage décalé des codes, ça nous a beaucoup plu de poser une esthétique “métal” sur du R’n’B, un peu comme Evanescence d’ailleurs. Pour l’oiseau de nuit, c’est davantage un mélange de reportage M6 et d’un court-métrage foireux d’étudiant qui est ressorti… On est donc pas très cinéphile mais on regarde beaucoup de clips comme ceux de Bjork, Tyler The Creator, Arca, Flying Lotus etc.

Image issu de leur clip “Le Brasier”

MM : « Surprise » m’apparaît comme un album très visuel et scénarisé, dans la continuité de vos précédentes sorties qui montraient déjà une identité esthétique riche et singulière. Pensez-vous à évoluer vers un projet de court ou long métrage ?

M&M : Initialement, le projet vise à créer une sorte de série musicale mais on aimerait beaucoup produire un long format plus proche du faux documentaire que du cinéma. J’en profite d’ailleurs pour lancer une petite perche à la vallée pour nous aider à réaliser ce plan sur la comète.

MM : Si vous aviez des moyens illimités pour réaliser un projet artistique (film, opéra) qu’imagineriez-vous ?

M&M : Avec 0$, parvenir à être vraiment sincères dans notre musique serait le but ultime. Avec des millions nous aimerions beaucoup monter un grand show avec l’équipe de Mylène Farmer composé d’un chœur de sorcières dirigé par Bonnie Banane.

MM : Si vous aviez le pouvoir de transformer l’esthétique d’un élément dans le monde par un autre (par exemple, transformer les feuilles des arbres en plumes), que feriez-vous ?

M&M : Bob Carne propose de transformer les pertes menstruelles en miel mais La luge n’est pas trop pour. Muette Samson, pensive, ne dit rien. Cet idiot de Bob Mac lean a proposé de changer les crottes de nez en bouillon cube pour enfin justifier ce mystérieux gout salé. L’oiseau de nuit voudrait un jour pouvoir observer les contours de l’amour…

MM : Comment travaillez-vous votre son et son évolution depuis la création de Moutarde et Miel

M&M : Le plus souvent, nous construisons nos morceaux à la façon d’un cadavre exquis musical car Moutarde et Miel se bagarrent beaucoup lorsqu’il s’agit de faire de la musique ensemble. Pour “Surprise”, La luge a écrit et composé l’essence des morceaux en y intégrant les textures caractéristiques de son cru, Bob s’est davantage employé à produire l’album en enregistrant beaucoup de sons et en cherchant le parti pris lors du mixage.

MM : J’ai trouvé dans « Surprise » une belle virée nocturne, entre frénésie de la fête et interludes. Quelle histoire racontez-vous ?

M&M : L’histoire, on ne veut pas trop la raconter en marge des chansons. En revanche, on peut vous proposer d’appréhender ce mini-album sous la forme d’un jeu concours de l’échec amoureux dans lequel vous aussi, c’est sur, vous vous retrouverez !

MM : Vos paroles sont-elles des histoires vécues ou imaginaires ?

M&M : Qui sait ?

MM : Quelle scénographie imaginez-vous pour un concert de Moutarde et Miel ?

M&M : Il faut encore qu’on en discute avec l’équipe de Mylène mais l’approche serait peut-être de recomposer plusieurs scènes des différents épisodes de la saga, la petite maison de “matin midi et soir” en serait l’élément central habité peut-être par le prochain membre du groupe…

MM : En tant qu’oiseaux de nuit, que faites-vous après minuit ?

M&M : En vrai, en ce moment, on zone sur Youtube.

MM : Comment digérer Moutarde et Miel ?

M&M : Un peu comme cette interview, ça peut paraître un peu bourratif à vue de nez, mais il doit forcément y avoir, ici ou là, un truc frais à goûter. Merci beaucoup pour ces questions et désolé pour le retard mais il y a plus de texte ici que dans l’album au complet !

Merci au groupe pour leur réponse. Interview concoctée par Paul Labourie ! 

Musique

Interview : le kaléidoscope Moutarde & Miel.

Par mauvais

Avr 2021


Vu sur

NEWSLETTER COOL

NOS EVENTS ET NOS ARTICLES ICI