DES PIGEONS ET DES HOMMES

Par , le 7 novembre 2017.

 

Je ne sais pas vous, mais moi, les pigeons j’ai toujours trouvé ça dégueulasse.

 

 

Nid à maladie, erreur de l’humanité, inutilité de la nature, sale fdp... Ces qualificatifs carrément abusés ont trop souvent fait partie de mon vocabulaire les concernant. C’est en pestant une fois encore contre ma voisine qui nourrit et les ramasse à des heures pour le moins douteuse de la matinée que j’ai pensé à me documenter. Car oui, taper « culte paris pigeon » fait de moi quelqu’un de very open minded, you know.

 

En essayant de comprendre comment, un être humain censé peut véhiculer de l’amour à ces bêtes grises et sales, je découvre le blog de Pascal Cousin.  Un premier pas important pour pénétrer le monde des pigeons.

On y comprend que Paris vit LE véritable conflit du XXIème siècle, celui de l’humanité contre celui des lois et de la propagande. Ce monde étrange et fascinant, mérite son vocabulaire, le voici.

 

CASTING :

 

Les bons : LES NOURISSEURS, leur combat est quotidien.

De l’autre côté, les méchants : LA MAIRIE DE PARIS et ses redoutables agents.

La sanction : 450 euros ( l’article R632-1 du code pénal ) 

L’arme du crime : des sacs de graines.

Un mobile : LEQUEL ?

 

 

L’enquête commence par  le témoignage de Georges nourrisseur retraité de 67 ans  :

 

(…)    » –  Connaissez-vous la vie d’un nourrisseur ? Le soir lorsque tout le monde regarde le journal télévisé je sors avec mes « provisions » afin de disposer dans certains coins convenus entre les oiseaux et moi, les graines qui les feront survivent. Le mieux c’est l’hiver car la nuit tombe vite et on se fait moins repérer. L’été c’est plus difficile, il faut aller nourrir plus tard lorsque le soir est tombé pour ne pas se faire voir.
Je ne peux plus partir en vacances depuis longtemps car qui nourriras mes petits protégés? Avec toutes les amendes qu’ils mettent plus d’une personne s’est découragée de les nourrir et il ne reste plus que les irréductibles comme moi.  » (…)

 

Je ne suis pas là pour vous prouver que ces rebelles -plus hors système tu meurs- sont autres choses que des gens étranges mais, c’est un lundi soir de septembre que je vécus une (quasi) révélation. J’arrive maintenant à regarder les pigeons en face et à les considérer.

Suivez le processus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne vous apprends rien si je vous parle de pigeons voyageurs utilisés en temps de guerre, ok. Un peu d’histoire s’impose pourtant pour comprendre qu’ils sont bien les PIONNIERS de la communication

(et méritent depuis la nuit des temps des salaires à cinq 0).

 

L’histoire des pigeons remontent à quand même –  5 000 ans  –  avant la naissance de Baby Jesus; avant même la première dynastie pharaonique . Vus par les civilisations babyloniennes comme des messagers de Dieu (les coquins profitaient pleinement des temples comme baizodrome et foyer à fiente), ils étaient des animaux sacrés qu’il fallait protéger. C’est avec le Xème et XIème siècle, en Arabie et en Egypte notamment, que s’amorce l’utilisation du pigeon dans la vie quotidienne, pour échanger missives diplomatiques et lettres d’amour.

 


 

Symbole de paix, émissaire des Dieux, la pigeon à laisser sa trace dans les grands textes religieux. La colombe prévenant, la fleur d’olivier au bec, la fin du Déluge pour Noé est bien la cousine de notre pigeon-du-pavé. Quelque peu moins sexy, voilà tout.

 

Mangé à Pékin depuis des siècles, protégé et adulé chez les Babyloniens ou apprivoisé chez les Égyptiens; l’Europe arrive avec un train en retard. Pas la faute au Moyen Age de Charlemagne pourtant, qui l’utilisait déjà chez les snobs de la classe nobiliaire. VIP des grands châteaux, le pigeon n’est pas resté longtemps dans nos mœurs. Effet de mode, effet de style, il s’en est allé regagner le nid.

 

 

 

 

 

 

Alors que l’Orient comme le Moyen Orient ont échangé par pigeon des siècles durant, il a fallu à l’Europe attendre les guerres colonisatrices britanniques au Soudan et en Égypte pour que le continent adopte ses premiers vrais pigeons d’élevages pour l’affecter à l’armée.

 

Dès lors, le pigeon sera utilisé ailes et âmes pour des décennies de guerre.

 

 

Ils deviennent agents de renseignement (voir de la CIA pour les plus forts) grace à Julius Neubronner, l’inventeur du pigeon photographe.

Jugez par vous même :

 

 

Nous avons les drônes, ils avaient des pigeons.

 

 

 

 

Sur-entrainé, élevé pour combattre et servir l’armée, certains ont connu de grands succès militaire comme Vaillant, le pigeon du Commandant Raynal:

 

Verdun 1916, première guerre mondiale. Alors qu’à Fort de Vaux la bataille semble perdue depuis l’encerclement de l’armée française par les Allemands, le commandant lance son dernier pigeon pour transmettre l’information aux troupes… Vaillant vole, bravant le gaz et la fumée. Battant des l’ailles il réussi à passer le message. Intoxiqué , il mourut avant le retour au colombier.

 

 

Merci gros.

 

 

 

 

 

 

Véritable enjeux politique encore aujourd’hui, le pigeon n’est jamais loin du scandale.

En 2016 il gagne les gros titres de la sphère internet: « PRISON ET GARDE A VUE POUR LE PIGEON UTILISE DE DAESH ». Selon un agent de police indienne, l’animal en question portait le message suivant :

 

« Modi (nom du premier ministre indou), nous ne sommes plus les mêmes personnes qu’en 1971 (dernière guerre entre l’Inde et le Pakistan). Maintenant chaque enfant est prêt à combattre l’Inde ».

 

La lettre signée d’un groupe djihadiste entrainera une détention jusqu’à la fin de l’enquête pour le pauvre messager. Twitter s’enflamme avec le slogan #liberelepigeon

On retrouve quelques fois les pigeons dans d’autres affaires, de trafic de drogue notamment…

 

 

Une question s’impose : comment le pigeon, animal à l’air pourtant si stupide a-t-il pu être au cœur de tant d’épisodes intense de l’histoire ?

 

 

A priori, les tests l’ont prouvé, ils ne seraient pas si cons. Quand on calcule la psychologie cognitive du moins, ils savent entre autres après exercices :  se reconnaître dans le miroir mais aussi différencier du Bach de Stravinski ou un tableau de Monnet d’un Picasso (études menées en 1984). Tu rends compte ?

 

Même en amour, son QI semble plus élevé qu’un misogyne de haute gamme. En drague tout d’abord, c’est une stimulation réciproque qui agitent les protagonistes, à la différence du chat qui vit une relation sexuelle douloureuse, le pigeon mobilisé par sa testostérone et sa douce par la progestérone crée une envie conjointe de s’envoyer en l’air.

 

COMME NOUS KWA

 

Le foyer est pour eux, le centre de leur monde. Une fois le bébé lancé ils n’auront de cesse de chercher à regagner ce point coute que coute en s’orientant grâce à leur boussole interne en plein vol. Sensible à la lumière polarisée et percevant les ultrasons, ils sont en mesure d’interpréter les reliefs du paysage pour regagner le nid.

 

 

 

Conclusion ?

 

Ces recherches ont su m’attendrir et je saurai maintenant les défendre (sans pour autant les câliner) car idolâtrés, bannis, détestés ou encore mangés depuis des milliers d’années, ces fdp ont quand même sauvé des vies à l’insu de leur plein gré.

Depuis les pharaons et aujourd’hui encore dans nos bleds et capital, sachons leur rendre hommage ? #liberelepigeon

 

 

(c) Basma Otmani Taswir

 





NEWS: V2 DU SITE DANS UN MOIS (mi-JANVIER)
BIENTOT UN AN SUR MAUVAIS